Que faire en cas de mobbing ou de harcèlement?

Afin de s’assurer qu’une situation conflictuelle est effectivement à classer comme mobbing, il est conseillé d’utiliser d’abord la Mobbing List de Leymann, qui classe les 45 différents actes de mobbing observés par lui en cinq groupes différents.

L’intimidation se produit lorsqu’au moins un des 45 actes d’intimidation est perpétré au moins une fois par semaine pendant au moins 6 mois. D’autres indicateurs sont l’isolement et la restriction d’une victime et la présence d’un ou de plusieurs agresseurs qui excluent et restreignent la victime.

1. Attaques contre la capacité de communiquer

  • Le chef refuse à la personne harcelée la possibilité  de s’exprimer.
  • Elle est constamment interrompue.
  • Les collègues l’empêchent de s’exprimer.
  • Les collègues hurlent, invectivent la personne harcelée.
  • Critique constante du travail effectué.
  • Critique constante de la vie privée.
  • Terreur par téléphone.
  • Menaces verbales.
  • Menaces écrites.
  • Refus de communiquer signifié par des regards et des gestes dépréciatifs.
  • Refus de communiquer signifié par des allusions mais sans indiquer de raison précise.


2. Attaques contre les relations sociales

  • On n’adresse plus la parole à la personne harcelée.
  • On fait en sorte que la personne harcelée ne puisse plus entrer en dialogue.
  • La personne harcelée se fait assigner un lieu de travail éloigné de celui de ses collègues.
  • Les collègues de travail ont l’interdiction d’adresser la parole à la personne harcelée.
  • La personne harcelée est traitée comme si elle n’existait pas.

3. Impact sur le statut social

  • On dit du mal de la personne harcelée dans son dos.
  • On répand des rumeurs.
  • On ridiculise la personne harcelée.
  • On prétend qu’elle est un, une malade mentale.
  • On essaie de contraindre quelqu’un à aller consulter un psychiatre.
  • On se moque d’une infirmité.
  • On imite la démarche, la voix ou les gestes de quelqu’un pour le ridiculiser.
  • On s’attaque aux convictions politiques ou religieuses de quelqu’un.
  • On se moque de la vie privée de quelqu’un.
  • On se moque de la nationalité de quelqu’un.
  • On contraint quelqu’un à exécuter un travail qui porte atteinte à sa dignité.
  • On note le travail de la personne harcelée de manière inéquitable et en des termes malveillants.
  • On met en doute le bien-fondé des décisions prises par la personne harcelée.
  • On invective quelqu’un ou on lui adresse des propos déshonorants.
  • Tentatives d’approche sexuelle ou offres verbales de relations sexuelles.

4. Atteintes à la qualité de la situation professionnelle et de vie

  • La personne harcelée ne se voit plus assigner de travail.
  • On lui ôte toute occupation au travail, de telle manière qu’elle ne puisse même plus se donner des tâches elle-même.
  • On lui donne à faire des travaux qui n’ont pas de sens.
  • On lui fait faire des travaux qui ignorent ses capacités réelles.
  • On lui donne constamment de nouvelles tâches à exécuter.
  • On lui fait faire des travaux qui la blessent dans son amour-propre.
  • On lui fait faire des travaux exigeant des qualifications supérieures aux siennes afin de la discréditer.

5. Atteintes à la santé

  • On l’oblige à faire des travaux qui nuisent à sa santé.
  • Menace de violences physiques.
  • Actes de violence légère à titre d’avertissement.
  • Sévices corporels.
  • On engendre des frais à payer par la personne harcelée pour lui nuire.
  • On cause des dégâts physiques au domicile ou sur le lieu de travail de la personne harcelée.
  • Agressions sexuelles.